Réseaux sociaux: pourquoi payer pour un clic?

Lorsque Larry Kim, CEO de Wordstream, a posé la question lors de son excellente présentation:” pourquoi payer pour un clic? Vous avez déjà entendu cela?” j’ai été estomaquée que 95% des marketeurs dans la salle aient répondu positivement. Donc, la question se pose toujours. Voici pourquoi vous devriez promouvoir votre contenu. Les campagnes PPC agissent en temps que multiplicateur; sans multiplication, votre stratégie de contenu risque fort de tomber à plat.

La portée organique en chute

Facebook ne s’en cache pas: la portée organique d’un article afficher sur Facebook chute dramatiquement. Normal: de plus en plus de contenu est publié et la compétition afin d’être présent sur le fil des utilisateurs est de plus en plus forte. Facebook a donc construit un algorithme pour vous montrer ce qui est le plus pertinent. Résultat: un article organique ne sera vu que par +- 2% des personnes qui suivent votre page.

Votre cible passe un temps incroyable sur les réseaux sociaux

Il y a de fortes chances que vos prospects soient très présents sur les réseaux sociaux: 28% du temps passer en ligne est passé sur les réseaux sociaux. C’est une quantité incroyable d’attention de votre cible que vous pouvez saisir avec du contenu de qualité. Pouvez-vous vous permettre de passer à côté d’autant d’attention de qualité?

Le marketing par moteur de recherche: génial, mais de plus en plus cher

Ne me comprenez pas mal: le marketing par moteur de recherche est une des plus belles inventions pour le marketeur moderne. Je l’utilise allégrement et une part appréciable de mes collègues également. Tout est question de CPA vs. ROI. Il faut comparez le coût de celui-ci aux campagnes sur les médias sociaux et il est probable qu’il vaut la peine d’investir une partir de vos billes dans les campagnes sur les médias sociaux.

La majorité de votre contenu n’intéresse personne: tirer le plein potentiel de vos meilleurs articles.

La plupart des articles de blogues produits génèrent peu d’intérêt: 5-10% de vos articles génèrent, comme pour la plupart des blogues, la majorité de votre trafic.

Les réseaux sociaux ont tous dérivé de Google un concept découlant du “quality score”, qui fera varier le nombre d’apparitions de vos articles dans le fil d’actualité. Ces articles avec un succès exceptionnel sont ceux sur lesquelles vous devriez concentrer vos campagnes. Si vos lecteurs montrent des signes d’intérêts plus élevés et engage plus avec vos articles, vous aurez un score de qualité (ou son équivalent) beaucoup plus élevé: vous pourrez donc faire des campagnes avec ces articles à moindre coût. Ce qui m’amène à l’obstacle le plus souvent soulevé: le budget.

“Je n’ai pas le budget”

L’impression que vous avez peut-être à propos du PPC

Vous n’avez pas un gros budget? Pas de problème! Les campagnes à micro-budget  (moins de 100$ par campagne) peuvent suffire. Vous n’avez pas besoin d’être riche. Si vous sélectionnez les articles qui génèrent le plus d’engagements, vous obtiendrez avec un ciblage convenable un succès équivalent et vous obtiendrez un meilleur prix par clique grâce au score de qualité. Une règle du pouce calculer par les gens de Wordstream: une augmentation de 1% de l’engagement augmentera votre score de qualité qui diminuera votre coût de 5%.

Il ne s’agit que de quelques points parmi ceux soulevés par Larry Kim avant la présentation principale, intitulée “The Top 10 Facebook and Twitter Advertising Hacks of All Time“, une excellente présentation.

Show Comments

Get the latest posts delivered right to your inbox.