Des leçons apprises à la dure par l'équipe du blogue d'Hubspot

Je ne suis pas seul.

Cet article de blogue fait suite à une présentation qui a été donnée par Corey Eridon de l’équipe du blogue de Hubspot  à Inbound Marketing.

Parmi les (nombreuses) présentations auquel j’ai eu la chance d’assister, sa présentation a été parmi celles qui m’ont le plus marqué par le nombre de questions que je me suis déjà posées. Voici donc les choses apprises à la dure par Corey que j’ai retenues.

Les articles temporels ne sont pas une perte de temps

Lorsqu’on fait un article temporel, normalement, notre lectorat ressemble à ceci:

****Donc, effectivement, la popularité de l’article est temporaire. Par contre, la popularité hors du commun du post attirera une petite audience qui restera. Donc, en répétant plusieurs articles temporels, votre audience croîtra. Faites donc plusieurs articles temporels courts et faites particulièrement attention à la capture de ce trafic.

Le contenu dupliqué peut avoir sa place

Le contenu dupliqué est généralement à éviter comme la peste, car il peut être confondu pour un schème de création de liens douteux par Google et donc vous faire souffrir une pénalité. Sauf dans le cas où votre contenu est repris par des médias à grande audience.

La longueur n’est pas un indicateur de qualité … habituellement

Un article trop long est mal adapté au lecteur moderne qui ne passe que quelques secondes/minutes sur votre site.

Cependant, le spécialiste SEO de Hubspot a trouvé une corrélation entre la longueur des articles et son référencement. Plus un article est long, plus il tend à être bien référencé.

Il est probable que la longueur de ces articles montre une plus grande profondeur et donc qu’ils seront plus susceptibles d’être partagés, donc de générer plus de liens entrants.

Mais cela ne veut pas dire qu’ils généreront plus d’attention.

N’ayez pas peur de bloguer (le syndrome de la page blanche)

N’ayez pas peur d’écrire du contenu qui sort un peu de l’ordinaire. Le pire qui puisse arriver est que votre article tombe à plat.

Cependant, il est fort probable qu’en publiant du contenu un peu hors de l’ordinaire, vous découvrirez un type de contenu qui plaise à votre audience. Corey donne pour exemple un article publié qui avait comme image principale une licorne. L’article a généré plus de 438% de vues en comparaison avec les articles ordinaires.

Truc: si vous ne pouvez toujours pas bloguer par manque de temps, enfermez-vous dans une salle avec votre portable, sans fil, et tenter de terminer avant de manquer de pile.

**Les ventes n’ont pas besoin d’écrire d’articles de blogue

Les ventes doivent se concentrer sur les revenus et sur la conversion des pistes de ventes.

Deuxièmement, on pourrait dire “oui, mais les ventes sont les plus proches des clients, connaissent leurs besoins, etc etc”. Oui, mais pratiquement inévitablement, le discours de vente prendra trop de place, ce qui réduira la qualité du contenu. C’est normal.

Donc, laissons les ventes faire ce pour quoi ils sont les meilleurs : s’occuper des pistes de ventes et générer des revenus.  Mais il y a toujours des exceptions.

Vous ne manquerez pas de sujets

En publiant régulièrement, n’avez-vous pas peur de manquer de contenu un jour? Après 4 ans de publications régulières, l’auteur de la conférence explique que cette peur a disparu avec le temps. En écrivant, on apprend à jouer avec la profondeur des sujets. Faire quelque chose comme ceci :

En plus de la profondeur, vous pouvez jouer également avec le format. Donc, cela donnerait un tableau du genre :

Donc, la profondeur du sujet et le format des articles font en sorte que presque une infinité d’articles peuvent être écrits, même avec un nombre de sujets limités.

Le burnout du blogueur arrivera vers 12-16 mois

blog-exhaustion

Voici comment cela arrive:

*0 à 3 mois: vous pensez être une licorne.
*3 à 6 mois: finalement, non. Vous commencez à courir.
*6 à 9 mois: vous courez toujours, c’est votre sommet. Vous publiez avec une belle cadence, des articles pertinents.
*9 à 12 mois: vous commencez à fatiguer.

*12 à 16 mois: vous réalisez que la tâche est difficile. C’est ici que cela prend une bonne dose de discipline pour maintenir la cadence et que plusieurs blogueurs échouent. Bloguer prend du temps, des efforts.

Le “ramp-up” d’un blogueur professionnel est de 3 à 6 mois. Il est donc normal que cela prenne un certain temps avant de réaliser de bons articles.

Entourez-vous de gens ayant des compétences secondaires

Si vous devez tenir un blogue, vous entourer de gens ayant des compétences secondaires est nécessaire. Le design pour les infographies et les images, le journalisme pour effectuer des interviews, des connaissances de Google Analytics en plus des capacités d’écriture sont tous des compétences qui s’avéreront utiles.

Le succès vient avec le temps

La plupart des gens pensent que le nombre de lecteurs qui regardera votre article ressemblera à ceci:

temps-succes-blog

À moins que cela soit un article temporel, la fréquentation ressemblera plutôt à ceci:

temps-succes-blog-2

La plupart des lecteurs, 90% dans le cas de la présentatrice (et un chiffre similaire pour notre blogue) provient de plus vieux articles plutôt que des nouveaux articles.

Cela représente une nette augmentation pour le blogue d’Hubspot puisqu’il y a 2 ans, cela représentait approximativement 70% du trafic.

Donc, le succès vient avec le temps.

Ps. J’ai utilisé semaine, mais cela aurait pu être mois, ou année. Simplement pour dire: cela prend du temps.

Personne ne clique sur les liens des Tweets

Mhe. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas Tweeter, mais il faut faire attention. Plus de Tweets ne veulent pas dire plus de trafic. Il faut plutôt vérifier le chemin emprunté par nos lecteurs.

Plus n’est pas toujours plus

quality-threshold-blog

Écrire plus d’articles ne générera pas toujours plus de trafic. Il y cependant de fortes chances que le fait de toujours produire plus d’articles brûle votre équipe de production de contenu. Donc, pour aller chercher plus de trafic, il ne suffit pas simplement de toujours publier plus.

L’étude faite par Hubspot est très longue et détaillée, vous pouvez la consulter ici:

bit.ly/GSinbound15

Le détour en vaut la chandelle.

Concentrez-vous sur les canaux les moins performants

Si vous obtenez du succès dans un canal, il est tentant de focaliser sur celui-ci. En fait, c’est plutôt l’inverse. Si vous obtenez du succès avec le SEO, en focalisant encore plus sur le SEO, vous manquez probablement des opportunités plus faciles à saisir dans l’emailing, ou les réseaux sociaux, ou ailleurs.

Show Comments

Get the latest posts delivered right to your inbox.